Quelles intercommunalités demain ?


570 collectivités locales et syndicats intercommunaux doivent se prononcer avant le 15 décembre sur la nouvelle carte des intercommunalités. Si Auch l'a accepté, ce n'est pas le cas d'Eauze.

«C'est vrai, ce n'est pas un sujet qui parle aux gens. En même temps, ça peut avoir beaucoup de conséquences sur leur vie de tous les jours», assure le maire d'Eauze, Michel Gabas. Ce fameux sujet, c'est la future carte des communautés de communes dans le Gers.

Une carte présentée par la Préfecture, en application de la loi Notre. L'idée, explique le préfet dans son projet, est de «prendre en compte de nouveaux critères pour la rationalisation de la carte de l'intercommunalité.» Le nombre d'habitants devra désormais être supérieur à 15 000 par intercommunalité… sauf dérogation. Le préfet a présenté en Commission départementale de coopération intercommunale les critères qu'il a établis pour dessiner la nouvelle carte. On retiendra notamment que, désormais, les communautés de communes devront suivre le périmètre départemental, nouveauté qui concerne 9 communes qui partagent leur «interco» avec des villes landaises. Le préfet s'est également engagé à respecter les périmètres des PETR (anciens pays). Au total, le Gers passerait de 16 à 10 communautés. Toutes les communes, intercommunalités et syndicats intercommunaux doivent se prononcer sur cette nouvelle carte avant le 15 décembre. Les premières collectivités viennent de faire connaître leur vote.

«à la hussarde !»

Au final, assure Michel Gabas, «c'est autour d'Auch et dans l'Armagnac que nous sommes les plus impactés». Ainsi, le Grand Auch pourrait fusionner avec Cœur de Gascogne (la Communauté de Jégun et Castéra-Verduzan). Une perspective acceptée à une large majorité en conseil municipal, lundi, par les élus d'Auch. Le maire Franck Montaugé avait assuré : «Si l'on se regroupe, c'est pour financer des projets attendus par les populations. La raison majeure de la fusion est là.»

Lors du conseil municipal d'Eauze, mardi soir, la majorité a elle aussi été importante, mais en défaveur de la carte proposée par le Préfet (25 contre et 2 abstentions). «Il propose de fusionner les intercommunalités de Nogaro, Eauze et Vic-Fezensac, ce qui donnerait une nouvelle communauté de communes à 72 communes et 29 000 habitants, donc la deuxième plus importante du Gers, reprend M.Gabas. Aujourd'hui, c'est donc la ville la plus peuplée de cette deuxième communauté de communes qui refuse cette carte. J'espère que ça va faire bouger à la Préfecture !» Les arguments de ce refus ? «Les compétences que nous avons déléguées à la communauté fonctionnent moins bien, déclare le maire d'Eauze. Et puis parmi les trois communautés qu'on propose de fusionner, on n'a pas tous les mêmes compétences ni la même fiscalité. C'est un calendrier à la hussarde qui nous est imposé !»

Une fois que toutes les collectivités auront voté, la Commission départementale se prononcera sur la carte. Qui devra être mise en place le 1er janvier 2017.

#MichelGabas

Articles à l'affiche
Articles Récents
Archives
Rechercher par Mots clés
Pas encore de mots-clés.