1 MILLION D’EUROS POUR UNE CITE DE LA TRANSITION ENERGETIQUE ! BEAUCOUP TROP POUR NOTRE DEPARTEMENT


Le jeudi 23 juin 2016, le conseil départemental a voté le principe d’une subvention d’un million d’euros pour la mise en place d’une « Cité de la transition énergétique ».

Les élus du Groupe Unis Pour le Gers sont très circonspects sur l’utilité du projet porté par le Président Philippe Martin et présenté comme une conception et une réalisation d’un Centre de sciences et de recherche sur la thématique de la transition énergétique.

L’objectif affiché est, selon le texte du rapport, « de produire des énergies renouvelables locales, de préserver la biodiversité, la protection des paysages et la promotion de l’urbanisme durable, le développement et l’éducation à l’environnement, écocitoyenneté et mobilisation locale ».

A notre sens, si l’on veut véritablement développer une politique efficace en faveur de la transition énergétique, cela ne peut pas se faire avec les outils et les moyens du Conseil départemental.

Une enveloppe d’un million d’euros, c’est énorme pour notre budget et pour le contribuable Gersois et c’est bien trop insuffisant pour être efficace et avancer sur ce chantier.

Comparons avec le budget de la recherche publique française qui avoisine les 14 Milliards d’euros.

Comparons avec les investissements réalisés dans ce domaine par EDF qui exploite plus de 1,4 GW d'éolien et de photovoltaïque en France, qui va bâtir trois des quatre premiers parcs éoliens offshore de France. Comparons avec ce que fait Areva le grand fabricant français d’éolienne offshore !

Il nous a été indiqué que le cœur de cette Cité serait l’ancienne Chartreuse réaménagée dans le cadre du Pôle d’excellence rurale, que 60ha de terres agricoles non irrigables situées à proximité du Conseil départemental serviraient à l’expérimentation et que cette « Cité contribuerait à faire évoluer la science et rayonner la culture scientifique ».

Les objectifs affichés sont séduisants mais démesurés par rapport aux moyens matériels et financiers de la collectivité, c’est la raison pour laquelle les élus du groupe UPG se sont abstenus, non pas parce qu’ils sont contre la transition énergétique, comme veut le faire accroire le Président Martin, mais parce qu’à travers ce projet, le Président Martin est dans une communication de façade.

On nous objectera que l’enveloppe du Fonds de Financement de la Transition Energétique prévoit des financements complémentaires et qu’il faut savoir monter des projets pour prendre des financements. Nous pensons qu’il faut sortir de cette logique qui consiste à rechercher les guichets qui ouvrent des crédits sans se soucier du rapport entre le capital investi et les projets qui sont portés. Sur ce dossier le ratio n’est pas bon. Par contre, il l’est sur la communication politique de l’ancien Ministre de l’écologie qui cultive son image de défenseur de l’environnement au service d’une planète en danger.

De notre côté, nous plaidons pour une concertation plus grande avec la Région, les services de l’Etat et les Universités de Toulouse et Montpellier pour finaliser un vrai plan d’action global au service de la transition énergétique.

#UNISPOURLEGERS #Politique #conseildépartemental

Articles à l'affiche
Articles Récents
Archives
Rechercher par Mots clés
Pas encore de mots-clés.

© 2015 Groupe Unis Pour le Gers.